La brebis perdue

Grandes lignes: Parable of the lost sheep, dramatized. Application: all people are lost. Jesus, the Good Shepherd, seeks lost ones. He calls us; answer Him. The Scripture passage can be used with this application, if preferred. (Exemple de dramatisation d’un récit biblique et d’utilisation d’effets sonores.)

Numéro de texte:257
Langue:French
Thème:Agriculture; Love of God; Faith, trust, believe in Jesus; Jesus, Our Shepherd
Audience:General
Style:Monolog
Genre:Parable
Compréhension:Simple
Objectif:Evangelism
Citation biblique:Paraphrase
Statut:Approved

Ce texte est la directive de base pour la traduction et l'enregistrement dans des langues étrangères. Il devrait être adapté selon différentes cultures pour garder sa pertinence. Certains termes peuvent être ajoutés ou retirés pour parfaire le résultat.

Corps du texte

Un certain homme avait cent brebis. (Appels ; enregistrez des appels de bergers locaux ou des bêlements.) Un jour, le berger a appelé ses brebis, et elles l’ont suivi sur la colline. Le berger les menait à un endroit ou l’herbe était tendre, l’eau fraîche et limpide. C’était un bon berger. Il était également courageux : une fois, sur le chemin, un animal sauvage s’était élancé sur l’un des agneaux pour l’emporter, mais le berger l’avait tué avant que le jeune bête soit blessée. Le berger et son troupeau avaient ensuite repris la route en direction du bon pâturage.

Quand le soleil a commencé à descendre sur l’horizon, le berger a appelé ses brebis pour les rassembler. (Appels) ils les ont conduites sur un bon sentier et les a ramenées à la maison pour la nuit. Mais un petit agneau n’avait pas écouté l’appel du berger. Il avait continué à se promener ça et là, suivant son propre chemin et se régalant de la bonne herbe. Tout à coup, la nuit est tombée. Le petit agneau s était perdu ; il avait très peur. (Pause de trois secondes)

Pendant ce temps, toutes les autres brebis reposaient en sécurité. Le berger s’est mis à vérifier qu’elles étaient bien toutes là : 1, 2, 3, 4,…97, 98 ,99…..oh ; une manquait!

Le berger est parti sur le champ à sa recherche. Alors qu’il se dépêchait à travers la nuit sombre et froide, il appelait l’agneau. (Appels) De temps en temps, il s’arrêtait pour écouter, (pause de trois secondes) mais il n’entendait que les bruits nocturnes habituels.

Il a appelé encore. (Appels) Il est parvenu au sommet d’une colline et s’est arrêté pour écouter. Qu’est- ce que c’était que ça ? (Pause de trois secondes) C’était l’agneau qui bêlait. Le berger a suivi le son et est descendu la pente raide de la colline. Il a trouvé l’agneau prisonnier des buissons et des rochers rugueux. Le berger était très malheureux. Il a soulevé l’agneau sur ses épaules, il l’a ramené à la bergerie.

Nous sommes tous comme cette brebis perdue. Nous sommes allés notre propre chemin. Nous sommes perdus dans les ténèbres du péché. Le bon berger c’est JESUS. Pour cela, il a du laisser sa vie pour nous, ses brebis. C’est par sa mort seule que nos péchés pouvaient entre ôtes.
JESUS a choisis de mourir pour nous, à notre place. Mais il n’est pas resté mort. Il est ressuscité. Il vit maintenant pour toujours. Il est le bon berger qui nous appelle. Répondras-tu à son appel d’amour ? Réponds- lui par ces mots : « Me voici, Seigneur Jésus. Je me confierai en Toi et te suivrai. »